• Études & développement de projet
    Mission d'Assistance à Maitrise d'Ouvrage d'un projet hydrolien fluvial
  • Analyse de la ressource en énergies marines
    Potentiel hydrolien mesuré par ADCP
  • Étude en aménagements littoraux et portuaires
    Relevé bathymétrique
  • Évaluation environnementale
    Suivi de la croissance du corail sur récif artificiel
  • Évaluation environnementale
    Acoustique sous-marine : étude comportementale des espèces marines
  • Mesures environnementales à l'aide d'une instrumentation adaptée
    Calibration & contrôle qualité des données
  • Mission de terrain intégrant la fonction QHSE
    Qualité, hygiène, sécurité, environnement
  • Suivi de projet
    Suivi de fonctionnement de l'hydrolienne du ponton d'honneur de la Ville de Bordeaux
  • Analyse de la ressource en énergies marines
    Potentiel houlomoteur mesuré par ADCP
  • Études acoustique avec des moyens nautiques adaptés
    Acoustique de sub-surface en milieu estuarien
  • Etude environnementale règlementaire
    Réalisation de dossiers loi sur l'eau

L'hydrologie de la Garonne

La Garonne prend sa source en Espagne, dans le val d’Aran. Sa partie française débute au Pont-du-Roi et quitte les Pyrénées en aval de Saint-Gaudens. Elle reçoit alors la confluence l’Ariège, traverse la ville de Toulouse et reçoit le Tarn et le Lot, avant d’atteindre Bordeaux. La Garonne draine, avec ses principaux affluents, un bassin versant d’une superficie de 55 000 km². Sa longueur de 580 km la place au 3° rang des fleuves français les plus longs, derrière la Loire et la Seine

La Garonne est le siège de courants très intenses, régis par deux facteurs hydrologiques principaux que sont la marée et le débit fluviatile.

Le phénomène de marée est présent au niveau du site d’essais SEENEOH® Bordeaux. Ses effets  se font ressentir depuis l’embouchure de l’estuaire, jusqu’à la limite du département de la Gironde, c’est-à-dire à la Réole, à plus de 150 km de l’embouchure de la Gironde. Comme expliqué précédemment, l’onde de marée se modifie lors de sa propagation au sein de l’estuaire, pour devenir asymétrique. Ainsi, à Bordeaux, le flot ne dure que 4 à 5 heures et le jusant 7 à 8 heures.