• Études & développement de projet
    Mission d'Assistance à Maitrise d'Ouvrage d'un projet hydrolien fluvial
  • Analyse de la ressource en énergies marines
    Potentiel hydrolien mesuré par ADCP
  • Étude en aménagements littoraux et portuaires
    Relevé bathymétrique
  • Évaluation environnementale
    Suivi de la croissance du corail sur récif artificiel
  • Évaluation environnementale
    Acoustique sous-marine : étude comportementale des espèces marines
  • Mesures environnementales à l'aide d'une instrumentation adaptée
    Calibration & contrôle qualité des données
  • Mission de terrain intégrant la fonction QHSE
    Qualité, hygiène, sécurité, environnement
  • Suivi de projet
    Suivi de fonctionnement de l'hydrolienne du ponton d'honneur de la Ville de Bordeaux
  • Analyse de la ressource en énergies marines
    Potentiel houlomoteur mesuré par ADCP
  • Études acoustique avec des moyens nautiques adaptés
    Acoustique de sub-surface en milieu estuarien
  • Etude environnementale règlementaire
    Réalisation de dossiers loi sur l'eau

Les marées de l'estuaire

Un estuaire est le lieu d’interaction de deux masses d’eaux différentes : eaux douces fluviales et eaux salées océaniques. L’estuaire de la Gironde est macrotidal, c’est-à-dire que l’onde de marée a une amplitude comprise entre 2 et 5 m. En vives-eaux (fort coefficient), le marégraphe du Verdon, situé à l’embouchure, enregistre un marnage de 5 m. Cette amplitude ne s’amortit pas, au contraire, elle augmente vers l’amont du fait de la convergence des rives et de la diminution de la profondeur : on parle alors d’un estuaire hypersynchrone. L’estuaire de la Gironde est soumis aux marées semi-diurnes du Golfe de Gascogne d’une période de 12h24.

Lorsqu’une onde de marée y entre, trois phénomènes distincts interviennent dans la modification de cette onde

  • Le frottement sur le fond qui se traduit par un ralentissement de l’onde au fur et à mesure de son cheminement vers l’amont de l’estuaire
  • Le rétrécissement des sections d’écoulement vers l’amont qui engendre l’amplification de l’onde
  • La réflexion sur les berges

Le rétrécissement de la section d’écoulement de l’estuaire augmente à la fois l’amplitude de l’onde et l’intensité des courants de marée, qui devient alors asymétrique. Le flot, marée montante, devient alors plus court. Etant plus rapides, les courants de flot sont plus intenses que ceux de jusant (marée descendante).